Page Category : FR: Legislation

Affections mineures

Avant d’intégrer à l’exercice de la pharmacie des activités liées aux affections mineures, les membres doivent déclarer avoir participé à l’orientation sur les affections mineures (soit avoir participé en personne ou avoir lu le document connexe). Les membres peuvent prévenir l’Ordre des pharmaciens du Nouveau-Brunswick grâce à un lien sur leur profil de membre en ligne.

Les pharmaciens du Nouveau-Brunswick peuvent prescrire un médicament, un traitement ou un dispositif pour une affection énumérée dans l’Appendice du Règlement. Les paragraphes 21.8(1) et 21.8(2) décrivent cette fonction de manière plus détaillée.

Lorsque vous faites la recherche dans le répertoire des membres sur le présent site Web, l’autorisation concernant le traitement des affections mineures est indiquée à côté du nom et du numéro matricule du membre.

Pour plus d’informations, visiter le site web des services en pharmacie du Gouvernement du Nouveau-Brunswick.

Politiques et lignes directrices

À titre de profession de la santé réglementée, la pharmacie est régie par la Loi de 2014 concernant l’Ordre des pharmaciens du Nouveau-Brunswick. La gouvernance de l’Ordre et la pratique des professionnel.les de la pharmacie sont de plus assujetties à un Règlement, un Code de déontologie et des exigences relatives à l’exercice professionnel.

Politique relative à l’administration des injections et mise en œuvre

Seuls les pharmaciens et les techniciens en pharmacie titulaires de licence au Nouveau Brunswick ont le droit de faire une demande pour l’autorisation d’administration d’injections.

Un demande doit parvenir à l’Ordre dans un délai d’un an après que l’inscrit ait terminé avec succès le programme de formation reconnu.

Pharmaciens

Les pharmaciens inscrits au registre Actif : Soins directs aux clients peuvent administrer des injections conformément aux Règlements (22.3-22.5), aux Normes de pratique modèles pour les pharmaciens canadiens et à la Politique : Administration des injections.

Techniciens en pharmacie

Les techniciens en pharmacie sont habilités à administrer des injections sous la surveillance courante 6 d’un pharmacien inscrit au registre Assistance directe aux clients (qui est autorisé à pratiquer des injections) en vertu des paragraphes 22.3 à 22.5 du Règlement et en conformité avec les Modèles de normes de pratique des techniciens en pharmacie au Canada.

Affections mineures (évaluation et prescription)

Avant d’intégrer à l’exercice de la pharmacie des activités liées aux affections mineures, les membres doivent déclarer avoir participé à l’orientation sur les affections mineures (soit avoir participé en personne ou avoir lu le document connexe). Les membres peuvent prévenir l’Ordre des pharmaciens du Nouveau-Brunswick grâce à un lien sur leur profil de membre en ligne.

Les pharmaciens du Nouveau-Brunswick peuvent prescrire un médicament, un traitement ou un dispositif pour une affection énumérée dans l’Appendice du Règlement. Les paragraphes 21.8(1) et 21.8(2) décrivent cette fonction de manière plus détaillée.

Lorsque vous faites la recherche dans le répertoire des membres sur le présent site Web, l’autorisation concernant le traitement des affections mineures est indiquée à côté du nom et du numéro matricule du membre.

Pour plus d’informations, visiter le site web des services en pharmacie du Gouvernement du Nouveau-Brunswick.

Aide médicale à mourir (AMM)

Évaluation de l’authenticité des ordonnances

L’évaluation de la validité d’une ordonnance est une fonction essentielle des professionnels de la pharmacie. L’utilisation de la technologie est cependant venue ajouter de la complexité à la transmission des ordonnances et à leur évaluation en vue d’en déterminer l’authenticité. Les professionnels de la pharmacie doivent constamment faire preuve de jugement professionnel lorsqu’ils évaluent les ordonnances, qu’elles soient communiquées par téléphone, sur papier ou par voie électronique.

Cette ligne directrice – Évaluation de l’authenticité des ordonnances – s’applique de façon générale à l’évaluation de la validité de toutes les ordonnances et renvoie à d’autres lois auxquelles les professionnels de la pharmacie doivent également se conformer en ce qui concerne les exigences en matière de prescription.

Cannabis à des fins médicales et non médicales

Traitement centralisé des ordonnances de médicaments

La Politique relative à la préparation centralisée d’ordonnances (exécution centrale), ci-après désignée simplement comme la Politique, définit les attentes relatives au processus de distribution de médicaments entre pharmacies ayant conclu une entente de préparation centralisée des ordonnances.

La Politique comprend maintenant des exigences dans l’éventualité où une des pharmacies serait située et accréditée hors du Nouveau-Brunswick. À l’heure actuelle, ce processus est limité à la Nouvelle-Écosse, puisqu’un protocole d’entente a été établi avec le Nova Scotia College of Pharmacists. Nous vous invitons à consulter la Politique dans son intégralité pour vous familiariser avec cette modification et avec les autres modifications ayant été apportées au processus d’entente de préparation centralisée des ordonnances (exécution centrale), lesquelles peuvent être résumées comme suit :

Les pharmacies de l’une ou l’autre des provinces (N.-B./N.-É.) peuvent conclure des ententes de préparation centralisée transfrontalières entre provinces.

Il existe deux ententes ou formulaires distincts : une entente devant être signée par la pharmacie lorsque le processus de préparation centralisée implique une autre pharmacie accréditée située au Nouveau-Brunswick, et une entente distincte si un processus de préparation centralisée implique des pharmacies de la Nouvelle-Écosse (voir les liens ci-dessous).

Si la pharmacie cesse d’être administrée par le gérant dont le nom figurait jusque-là sur le certificat d’exploitation, ou en cas de changement de propriétaire, de nouvelles ententes doivent être signées avec le gérant en poste et présentées à l’Ordre des pharmaciens du Nouveau-Brunswick.

Code de déontologie 

Le Code de déontologie appuie la mission de l’Ordre qui consiste à régir l’exercice de la pharmacie pour un Nouveau-Brunswick en meilleure santé et présente un cadre de prise de décision éthique.

Codéine – Des produits contenant de la codéine exonérés

Emballages facilitant l’observance

Exercice en collaboration

La Loi concernant l’Ordre des pharmaciens du Nouveau-Brunswick permet aux pharmaciens d’exercer la pharmacie dans le cadre d’une entente d’exercice en collaboration avec d’autres professions de la santé. Les pharmaciens peuvent participer à la commande, à la gestion et à la modification des traitements dans le cadre d’une entente de collaboration conclue entre les pharmaciens et les prescripteurs qui sont responsables des soins aux patients et autorisés à prescrire des médicaments.

Médecin de voyage 

Avant qu’un pharmacien prescrive des vaccins pour une des maladies énumérées dans l’Appendice 2, section 3 du Règlement,  il ou elle doit avoir obtenu l’autorisation en médecine de voyage de l’International Society of TravelMedicine (ISTM).

La déclaration obligatoire des incidents médicamenteux 

Naloxone

Directive professionnelle sur le traitement par agonistes opioïdes (TAO)

La présente directive professionnelle énonce les exigences détaillées envers les professionnels de la pharmacie qui dispensent des services de TAO à des patients atteints d’un trouble de consommation d’opioïdes. Les pharmacies qui offrent le traitement d’entretien à TAO doivent aviser l’Ordre des pharmaciens du Nouveau-Brunswick par l’entremise du profil en ligne de gérant de pharmacie. Le titulaire du certificat d’exploitation de la pharmacie doit veiller à ce que tous les membres du personnel de la pharmacie, y compris les pharmaciens suppléants, soient familiers avec la directive et la respectent.

  • Avis à l’Ordre (pour les gérants et gestionnaires des pharmacies d’hôpital et les pharmacies Communautaires) [LIEN]
  • Principaux changements – Directive professionnelle sur le TAO [LIEN]
  • Modèles de documentation – Directive professionnelle sur le TAO [LIEN]

Préparation magistrale

Préparation magistrale de produits stériles

Préparation magistrale de produits non stériles 

Renseignements supplémentaires

Programme de gestion de la qualité (PGQ)

Un programme de gestion de la qualité documenté et continu appuie l’exercice sécuritaire de la pharmacie dans l’intérêt des praticiens et des patients et facilite également le respect des normes professionnelles et des exigences de la législation sur la pharmacie au Nouveau-Brunswick. En vertu du paragraphe 14.2 du Règlement, le gérant de la pharmacie nommé sur le certificat d’exploitation est responsable de la mise en œuvre et du respect du PGQ.

Systèmes de gestion de l’exercice de la pharmacie (SGEP) ANORP

Les systèmes de gestion de l’exercice de la pharmacie jouent un rôle critique dans l’infrastructure nécessaire pour assurer la conformité aux normes d’exercice des pharmaciens et des techniciens en pharmacie et aux normes d’exploitation des pharmacies. L’Association nationale des organismes de réglementation de la pharmacie (ANORP) a dirigé l’élaboration des exigences essentielles des normes minimales visant les systèmes de gestion de l’exercice de la pharmacie (SGEP). L‘Ordre des pharmaciens du Nouveau-Brunswick a adopté ces exigences en février 2014.

Tests au point de service

Un test au point de service (TPDS) est une forme de test où la collecte d’un échantillon auprès d’un patient est réalisée par des professionnel.les de la santé avec analyse rapide sur les lieux de soins aux patients.

Préparation aux situations d’urgence

L’exercice virtuel de la pharmacie

Exigences professionnelles (politiques et lignes directrices)

 

Affections mineures (évaluation et prescription)

Avant d’intégrer à l’exercice de la pharmacie les activités liées aux affections mineures, les membres doivent déclarer avoir participé à l’orientation sur les affections mineures (soit avoir participé en personne ou avoir lu le document connexe). Les membres peuvent prévenir l’Ordre des pharmaciens du Nouveau-Brunswick grâce à un lien sur leur profil de membre en ligne.

Les pharmaciens du Nouveau-Brunswick peuvent prescrire un médicament, un traitement ou un dispositif pour une affection énumérée dans l’Appendice du Règlement. Les paragraphes 21.8(1) et 21.8(2) décrivent cette fonction de manière plus détaillée. Lorsque vous faites la recherche dans le répertoire des membres sur le présent site Web, l’autorisation concernant le traitement des affections mineures est indiquée à côté du nom et du numéro matricule du membre.

Aide médicale à mourir (AMM)

Énoncé de position de l’Ordre   

Portail canadien de collecte de données relatives à l’AMM  https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/aide-medicale-mourir/orientation-rapports-sommaire.html

Règlement sur la surveillance de l’AMM http://www.gazette.gc.ca/rp-pr/p1/2017/2017-12-16/html/reg6-fra.html 

Foire aux questions (FAQ):  AMM   

 
Cannabis à des fins médicales et non médicales

Traitement centralisé des ordonnances de médicaments

La Politique relative à la préparation centralisée d’ordonnances (exécution centrale), ci-après désignée simplement comme la Politique, définit les attentes relatives au processus de distribution de médicaments entre pharmacies ayant conclu une entente de préparation centralisée des ordonnances.

La Politique comprend maintenant des exigences dans l’éventualité où une des pharmacies serait située et accréditée hors du Nouveau-Brunswick. À l’heure actuelle, ce processus est limité à la Nouvelle-Écosse, puisqu’un protocole d’entente a été établi avec le Nova Scotia College of Pharmacists. Nous vous invitons à consulter la Politique dans son intégralité pour vous familiariser avec cette modification et avec les autres modifications ayant été apportées au processus d’entente de préparation centralisée des ordonnances (exécution centrale), lesquelles peuvent être résumées comme suit :

  • Les pharmacies de l’une ou l’autre des provinces (N.-B./N.-É.) peuvent conclure des ententes de préparation centralisée transfrontalières entre provinces.
  • Il existe deux ententes ou formulaires distincts : une entente devant être signée par la pharmacie lorsque le processus de préparation centralisée implique une autre pharmacie accréditée située au Nouveau-Brunswick, et une entente distincte si un processus de préparation centralisée implique des pharmacies de la Nouvelle-Écosse (voir les liens ci-dessous).
  • Si la pharmacie cesse d’être administrée par le gérant dont le nom figurait jusque-là sur le certificat d’exploitation, ou en cas de changement de propriétaire, de nouvelles ententes doivent être signées avec le gérant en poste et présentées à l’Ordre des pharmaciens du Nouveau-Brunswick.

Cliquez ici pour consulter la Politique

Entente de préparation centralisée des ordonnances pour les pharmacies du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse

Entente de préparation centralisée des ordonnances pour les pharmacies du Nouveau-Brunswick

Code de déontologie 

Le  Code de déontologie appuie la mission de l’Ordre qui consiste à régir l’exercice de la pharmacie pour un Nouveau-Brunswick en meilleure santé et présente un cadre de prise de décision éthique.

  • Modules éducatifs [ LIEN]

Codéine – Des produits contenant de la codéine exonérés

Directive professionnelle: Soumission au Système d’information sur les médicaments (SIM)/Programme de surveillance pharmaceutique (PSP) des produits contenant de la codéine exonérés fournis aux patients [PDF]

Emballages facilitant l’observance

Exercice en collaboration

La Loi concernant l’Ordre des pharmaciens du Nouveau-Brunswick permet aux pharmaciens d’exercer la pharmacie dans le cadre d’une entente d’exercice en collaboration avec d’autres professions de la santé. Les pharmaciens peuvent participer à la commande, à la gestion et à la modification des traitements dans le cadre d’une entente de collaboration conclue entre les pharmaciens et les prescripteurs qui sont responsables des soins aux patients et autorisés à prescrire des médicaments.

Injections

Pharmaciens

Les pharmaciens sont habilités à administrer des injections par les voies IM ou SC en vertu des paragraphes 22.3 à 22.5 du Règlement et en conformité avec les Modèles de normes de pratique des pharmaciens au Canada et le Supplément aux normes de pratique : L’administration d’injections

    • Les exigences pour les inscrits qui font une demande d’autorisation pour administrer des injections sont précisées dans la Politique : l’Administration d’injections. La demande pour autorisation est soumise par voie électronique.

Techniciens en pharmacie

Les techniciens en pharmacie sont habilités à administrer des injections par les voies IM ou SC sous la surveillance courante 6 d’un pharmacien inscrit au registre Assistance directe aux clients (qui est autorisé à pratiquer des injections) en vertu des paragraphes 22.3 à 22.5 du Règlement et en conformité avec les Modèles de normes de pratique des techniciens en pharmacie au Canada et le Supplément aux normes de pratique : L’administration d’injections.

Médecin de voyage 

Avant qu’un pharmacien prescrive des vaccins pour une des maladies énumérées dans l’Appendice 2, section 3 du Règlement, il ou elle doit avoir obtenu l’autorisation en médecine de voyage de l’International Society of TravelMedicine (ISTM).

La déclaration obligatoire des incidents médicamenteux 

Préparation magistrale de produits stériles et non stériles 

Préparation magistrale de produits stériles
Préparation magistrale de produits non stériles 
 
Renseignements supplémentaires pour les professionnels de la pharmacie au N.-B.
 

Naloxone

Directive professionnelle sur le traitement par agonistes opioïds (TAO)

La présente directive professionnelle énonce les exigences détaillées envers les professionnels de la pharmacie qui dispensent des services de TAO à des patients atteints d’un trouble de consommation d’opioïdes. Les pharmacies qui offrent le traitement d’entretien à TAO doivent aviser l’Ordre des pharmaciens du Nouveau-Brunswick par l’entremise du profil en ligne de gérant de pharmacie. Le titulaire du certificat d’exploitation de la pharmacie doit veiller à ce que tous les membres du personnel de la pharmacie, y compris les pharmaciens suppléants, soient familiers avec la directive et la respectent.

  • Avis à l’Ordre (pour les gérants et gestionnaires de pharmacie) [LIEN]
  • Principaux changements – Directive professionnelle sur le TAO [LIEN]
  • Modèles de documentation – Directive professionnelle sur le TAO [LIEN]

Programme de gestion de la qualité (PGQ)

Un programme de gestion de la qualité documenté et continu appuie l’exercice sécuritaire de la pharmacie dans l’intérêt des praticiens et des patients et facilite également le respect des normes professionnelles et des exigences de la législation sur la pharmacie au Nouveau-Brunswick. En vertu du paragraphe 14.2 du Règlement, le gérant de la pharmacie nommé sur le certificat d’exploitation est responsable de la mise en œuvre et du respect du PGQ.

Systèmes de gestion de l’exercice de la pharmacie (SGEP)

  • Systèmes de gestion de l’exercice de la pharmacie (SGEP)

L’exercise virtuel de la pharmacie

Législation

Législation fédérale et provinciale

Loi concernant l’Ordre des pharmaciens du Nouveau-Brunswick, 2014

Règlements

Les aliments et drogues (fédérale)

Les règlements sur les ailments et drogues (fédérale) 

Lignes directrices sur le traitement antimicrobien des infections courantes (provincial)

Services offerts dans les foyers de soins (provincial)

Annexes de médicaments

Loi sur l’accès et la protection en matière de renseignements personnels sur la santé (provincial)

Ligne directrice : Étiquetage des médicaments pharmaceutiques destinés à l’usage des humains (fédérale)

Prescripteurs (provincial)

Substances réglementées (provincial) 

Substances réglementées (fédérale) 

Déclaration de la perte ou du vol de substances contrôlées et de précurseurs

 Produits de santé naturels (fédérale)

 Sélection des produits

Vaccins (provincial)

Normes de pratiques

L’Ordre des pharmaciens du Nouveau-Brunswick a adopté le Modèle de normes de pratique de l’Association nationale des organismes de réglementation de la pharmacie (ANORP) en tant que normes minimales que tous les pharmaciens et techniciens en pharmacie agréés doivent respecter dans leur pratique.

Modèle de normes de pratique des pharmaciens et des techniciens en pharmacie au Canada

Visitez le site Web [LIEN

Le patient est au cœur même du Modèle de normes de pratique des pharmaciens et des techniciens en pharmacie au Canada. Le document est structuré selon les domaines suivants de la profession de la pharmacie et indique les attentes vis-à-vis des pharmaciens et des techniciens en pharmacie dans chaque domaine :

  • Prestation de soins
  • Connaissances et expertise
  • Communication et collaboration
  • Leadership et intendance
  • Professionnalisme

Quel que soit le poste qu’il occupe ou l’environnement de pratique dans lequel il évolue, lorsqu’un pharmacien ou un technicien en pharmacie exerce un rôle précis, il doit le faire au niveau précisé dans le Modèle de normes de pratique et respecter toutes les normes associées à ce rôle. Les professionnels de la pharmacie utilisent également, dans leurs processus et dans la pratique de la pharmacie, des principes d’amélioration continue de la qualité.

Compétences professionnelles lors de l’entrée en pratique

Les publications suivantes de l’ANORP décrivent les compétences requises lors de l’entrée en pratique pour l’obtention du permis d’exercice initial de la profession de pharmacien ou de technicien en pharmacie au Canada.

 

Code de déontologie

La version finale du Code de déontologie approuvé par les membres à l’AGA le 2 juin 2018 appuie la mission de l’Ordre qui consiste à régir l’exercice de la pharmacie pour un Nouveau-Brunswick en meilleure santé et présente un cadre de prise de décision éthique.

Modules éducatifs

Ces outils de sensibilisation et de références ont été développés pour fournir des conseils et des indications essentiels aux membres de l’Ordre concernant le nouveau Code de déontologie.

Les instructions de visualisation :

  • Suivez les vidéos avec une version imprimée du Code de déontologie [ LIEN]
  • À tout moment, mettre les vidéos en pause si nécessaire
  • Appliquez votre apprentissage vers l’exigence de la formation continue 
Code de déontologie­ Commentaire
L’objection de conscience 
Commentaire :
Éthique décisionelle durant une crise sanitaire 

 

 

↑ Haut de page ↑